Recherche
Partager
Langues
13.11 . INNOVATION : HELENA RUBINSTEIN TRACE LE SILLON COSMETIQUE DES CELLULES SOUCHES VEGETALES
L’incroyable pouvoir des cellules souches végétales
Depuis 2009, HELENA RUBINSTEIN est pionnière en matière d’utilisation cosmétique des cellules souches végétales. Cellules rares et prélevées au cœur de la plante, elles font preuve de qualités surprenantes et sont capables d’insuffler une prodigieuse impulsion de jeunesse. Les cellules souches végétales ont été testées et comparées aux plus grands principes actifs anti-âges pour démontrer leur formidable potentiel de vie et de jeunesse.
Utilisées en cosmétique par HELENA RUBINSTEIN, elles sont le fruit de longues recherches et d’une exigeante volonté d’innovation.
L’élaboration de PRODIGY POWERCELL (lien vers fiche produit), allie la découverte du potentiel rajeunissant des cellules souches végétales au savoir-faire anti-âge unique des Laboratoires Helena Rubinstein.
CELLULES SOUCHES VEGETALES : d’où viennent-elles ?
Patrice Laufs, chercheur à l’INRA et spécialiste en biologie cellulaire, nous explique leur origine et comment les scientifiques utilisent aujourd’hui cette incroyable ressource.
 
Quelle est l’origine des cellules souches végétales ?
 
Les plantes produisent une grande diversité de molécules. Ces molécules sont à l’origine d’avancées majeures dans le domaine médical, mais aussi dans le domaine de la cosmétique.
Les plantes ont encore beaucoup de secrets à nous révéler.
L’un de leurs grands secrets, que nous tentons actuellement de mettre à jour, est la manière dont elles grandissent et se forment. Ce secret peut être trouvé au centre de la plante : dans le méristème.
 
Dîtes nous-en plus sur ces méristèmes…
 
Cette structure qui se trouve au bout de chaque tige forme la plante entière. Les méristèmes sont capables de s’auto générer tout en produisant de nouveaux organes comme les feuilles. Leur structure, constituée par quelques centaines de cellules, forme les organes de la plante, tels que les fleurs et les feuilles.
Les méristèmes se développent dans la graine de la plante et peuvent fonctionner pendant toute la vie de celle-ci. Par exemple, on peut encore trouver les méristèmes d’un séquoia âgé de plus de 2000 ans à quelques centaines de mètres sous le sol !
Les cellules des méristèmes ont de nombreuses caractéristiques uniques dans leur taille et dans leur forme. Elles ont aussi un comportement unique : elles restent indifférenciées, elles répondent aux hormones de la plante et produisent bien plus de cellules qu’une plante arrivée à maturité.
 
Où en est la recherche sur les méristèmes ?
 
L’actuel défi de la recherche réside dans la taille des méristèmes : elles sont si petites qu’elles ont la largeur d’un cheveu ! Il est donc difficile de les atteindre.
 
CELLULES SOUCHES VEGETALES : puissance vitale décuplée
Rencontre avec le Professeur Joël Crèche, expert des biotechnologies végétales, chercheur et enseignant à l’Université de Tours
Comment définissez-vous ces cellules très spéciales ?
Il suffit d’une seule de ces cellules pour régénérer une plante entière. Chaque jour je m’émerveille de leur fantastique potentiel. Elles sont dotées d’une sorte « d’immortalité » : elles peuvent être cultivées indéfiniment.
 
C’est aussi pour leur activité qu’HELENA RUBINSTEIN a souhaité exploiter ces cellules souches végétales en cosmétique ?
 
Elles offrent en effet des promesses d’activité considérables. Les cellules souches végétales ont d’abord intéressé le domaine pharmaceutique avant qu’HELENA RUBINSTEIN ne se tourne vers elles : une grande première en cosmétique.
 
Parlez-nous du processus d’obtention des cellules souches végétales…
 
Il s’agit d’une technologie propre, avec un faible impact sur l’environnement. En outre, il préserve les ressources végétales dela planète. Que l’on soit en France, en Russie, en Espagne…on peut cultiver les cellules de n’importe quelle espèce tropicale, n’importe quelle plante rare, même en péril, sans la dégrader.
 
Le choix de la plante ne se fait pas non plus au hasard…
 
Il est important de choisir la plante en fonction de ses caractéristiques de vie : comportement dans un certain environnement, résistance, longévité…
 
Les cellules souches végétales de Criste Océanique :
Un miracle de résistance face aux agressions extérieures.
Capable de survivre sur des rochers battus par les vagues, sur des sols saturés de sel,la Criste Océaniquea su développer au fil des siècles des mécanismes de défense hors du commun, la dotant d’une longévité exceptionnelle. Puisant l’eau en profondeur pour la stocker dans ses feuilles, elle peut également résister longtemps àla sécheresse. Cequi explique le foisonnement de composants que l’on retrouve au cœur des cellules souches végétales de Criste Océanique : sucres, acides gras, lipides, composées phénoliques, dérivés cinnamiques.
Précieusement concentrées dans PRODIGY POWERCELL (lien vers fiche produits), les cellules souches végétales de Criste Océanique sont 100% actives. Les Laboratoires Helena Rubinstein ont optimisé cet incroyable potentiel.
 
Articles Récents
PATRIMOINE
22.07  Les plus belles tenues de Madame dans les ...
Focus sur
21.07  Secret de beauté des Sud-Américaines : ...
Focus sur
Beauty Class
18.07  Mon vanity pour mes vacances à la mer
Rendez-vous HR
16.07  Sélection shopping : ma valise pour l'été
Articles associés
13.11  PRODIGY POWERCELL FOUNDATION : le premier fond ...
SCIENCE ET LACLINIC
VIDEOS
08.04  Re-PLASTY : the Unexpected Project par Helena ...

Prévenez moi de tous les nouveaux commentaires par email.
Prévenez moi de tous les nouveaux articles par email.
Veuillez saisir les champs obligatoires
Restez Connecté
X
Inscription par e-mail
Inscrivez-vous
Vous êtes bien inscrit à la newsletter.